Inde Express

A propos d'Inde et d'ailleurs

02 avril 2008

Et l'Inde dans tout cela.

Je viens de lire à l'instant sur l'édition en ligne du Monde que le Dalaï-Lama appelait "les dirigeants mondiaux, les parlementaires, les ONG et les populations" à intervenir pour que cessent les violentes répressions qui ont lieu en ce moment au Tibet. Il craint que ces dernières ne s'intensifient au cours des jours à venir.

373px_Pranab_Mukherjee
photo: wikipédia

Le quotidien anglophone indien The Hindu révèle aujourd'hui que l'Inde aurait officiellement demandé au leader tibétain de cesser toute activité politique qui pourrait nuire aux relations qu'entretiennent les deux géants d'Asie. Pranab Mukherjee, le ministre des Affaires étrangères, a rappelée que Le Dalaï-Lama est surtout un chef spirituel. Il a aussi souligné que pour l'Inde, "le Tibet est une région autonome de la Chine."

Posté par Sujatha à 20:41 - Actus - Commentaires [2] - Permalien [#]

Une brève histoire du Tibet 5

Les années 90 n'ont par apporté la paix au Tibet. La sinisation des grands villes s'est poursuivie.

Le Tibet dispose d'un sous-sol très riche en or, en pétrole, etc. qui est aujourd'hui largement exploité par les Chinois. Les forêts sont décimées les unes derrière les autres. L'impact sur l'équilibre écologique de la région est désastreux.

La proximité avec l'Inde fait de la région du Tibet une zone stratégique pour l'armée chinoise.

Au cours de cette décénie, quelques grandes figures de la résistance tibétaine ont été libérées après de longues années de prison. La pression s'est relâchée un peu mais, pas complétement. L'activité des moines est restée surveillée de très près.

Posté par Sujatha à 16:06 - Actus - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2008

Un jeudi après midi avec la communauté tibétaine de France

IMG_0003

Jeudi dernier à 15h30, Ils étaient une poignée de Tibétains à s'être rassemblés à la sortie du métro Invalides pour manifester leur désarroi face aux récents évènements. Ce rassemblement faisait suite à trois autres qui avaient eu lieu les jours précédents.

J'ai été frappée de voir qu'une cause qui est largement relayée par les médais avait mobilisé si peu de participants. Seuls une partie des quelques 250-300 membres que comptent la communauté tibétaine de France avait fait le déplacement. En arrivant, j'ai croisé un jeune homme qui venait juste de terminer son travail. Un participant m'a confié qu'il y avait eu plus de monde les jours précédents. Une chose m'a cependant frappée? Aucun intellectuel, aucun homme politique, aucune personnalité des arts et du spectacle. Pourquoi n'y avait-il donc personne?

IMG_0004

Il n'a pas fait beau du tout. Il a plu à grosses gouttes, le vent a régulièrement fait tomber les banderoles. Cependant rien ne semblait pouvoir venir à bout de la motivation du groupe.

 

J'ai pu rencontrer le représentant de la communauté tibétaine de France: Thupten Gyatso (photo ci-dessous,au centre avec le porte-voix). Ce dernier a quitté le Tibet en 1991 et est arrivé en France en 1998. Entre ses deux dates, il a séjourné en Inde à Dharamsala et a étudié auprès du Dalaï-Lama. L'élégant Tibétain conserve un excellent souvenir de son séjour en Inde. Nous avons pu en discuter tous les deux pendant quelques minutes. J'ai pu aussi lui poser quelques questions sur la situation actuelle. Je vous en livre une synthèse.

IMG_0002

Sur le sujet du boycottage, il s'est aligné sur la position du Dalaï-lama. Monsieur Gyatso souhaite que les Jeux Olympiques aient lieu à Pékin. Il a souligné que cela permettra l'entrée massive de journalistes en Chine. Ces derniers pourraient donc révéler au reste du monde une autre vision de la réalité chinoise.

Sur la question de l'indépendance, Thupten Gyatso n'a pas souhaité se prononcer puisqu'il estime que c'est au peuple tibétain de décider lui même de son avenir. Il conserve des liens étroits avec son pays d'origine et a confirmé que l'armée chinoise s'y livrait à des violences. Le Tibet est actuellement isolé du reste du monde puisque la plupart des moyens de communication ont été coupés.

Posté par Sujatha à 13:32 - Actus - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 mars 2008

Appel à manifester à Paris pour le Tibet.

Lundi 31 Mars 2008 de 15h30 à 18h30


devant le siège du Comité olympique et sportif français

A l’angle du Bd Jourdan et de la rue de l’Amiral Mouchez, Paris 13ème (face au stade Charlety)
Accès : RER Cité Universitaire, ligne B (voir plans ci-dessous)

Le 31 Mars 2008, la flamme olympique arrive à Pékin, et une grande cérémonie a lieu avant le lancement du parcours de cette "flamme de la honte" dans le monde entier.

La Chine compte faire passer la torche olympique au Tibet, jusqu’au sommet de l’Everest. Pendant qu’elle célèbre cet événement, son armée écrase le peuple tibétain : ce massacre doit s’arrêter.
Des manifestations en faveur du Tibet auront lieu dans le monde entier le 31 mars, pour que la Chine renonce à l’usage de la violence et de la torture contre les manifestants tibétains, et qu’elle accepte enfin l’ouverture de négociations avec le Gouvernement tibétain en exil.

Nous demandons au Comité Olympique d’exiger que la Chine tienne ses engagements en matière de Droits de l’Homme, indissociables des valeurs olympiques.

Manifestation à l’appel de la Communauté tibétaine et des associations. Venez nombreux !

Programmes à venir. En attendant, le symbole de la khatag (écharpe blanche traditionnelle tibétaine) est retenu comme signe distinctif à porter ce jour là.

Pour en savoir plus, c'est ici

Posté par Sujatha à 01:26 - Actus - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2008

Pour en savoir plus sur le Tibet.

Les posts sur l'histoire du Tibet ont pour source les travaux de Laurent Deshayes, chercheur et historien spécialiste du Tibet. Il enseigne à l'université de Nantes.
Vous pouvez lire les articles dont il est l'auteur ici.

Il a aussi écrit quelques ouvrages à lire si vous voulez en savoir plus, comme celui-ci.

51EWYMNA0FL

Posté par Sujatha à 01:12 - Actus - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2008

Une brève histoire du Tibet 4

La société tibétaine d'alors vivait sous un système féodal où la religion tenait une place primordiale. Pour la nouvelle Chine communiste, des réformes s'imposèrent pour moderniser la région.

Théoriquement, il était question d'inclure de grands personnages du haut-plateau dans les décisions. En 1956, le Dalaï-Lama fut désigné à la tête d'un comité ayant pour objectif de donner au Tibet un véritable statut de province autonome au sein de la Chine.

Il semble qu'en réalité, les autorités et l'armée de libération chinoises continuaient de piloter les opérations. Les réformes proposées et la politique anti-religieuse furent à l'origine d'un nouveau soulèvement anti-chinois qui s'acheva en 1959 par le soulèvement de Lhassa en 1959. Cette même année, commença l'exil du Dalaï-Lama en Inde.

A l'époque déjà, l'ONU devait dénoncer à deux reprises en 1959 et en 1961 les violations des droits de l'homme au Tibet.
Rien pourtant, ne put arrêter la politique d'intégration lancée par la Chine.


Au crédit des Chinois, il faut indiquer qu'ils contribuèrent à faire disparaître le féodalisme qui stigmatisait la société tibétaine.

La religion, en revanche, n'était plus du tout respectée. Le Panchen Lama qui  dénonçait régulièrement les abus dont étaient victimes les Tibétains fut placé en détention surveillé de 1966 à 1976, pendant la durée de la révolution culturelle. C'est à la même époque que les Chinois s'appliquèrent à faire disparaître l'identité religieuse et sociale du Tibet.

A la mort de Mao, la pression se relâcha un peu. La religion retrouva une petite place dans la société mais toujours sous la surveillance des autorités. Il était de nouveau possible d'accéder au Tibet.

1987 fut l'année d'un nouveau soulèvement anti-chinois issu des monastères. Elle fut sévèrement réprimée. En 1989, le Dalaï-Lama obtint le prix Nobel de la Paix.

Posté par Sujatha à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2008

Une brève histoire du Tibet 3

La Grande-Bretagne souhaitait discuter des frontières du Sikkim avec le Tibet. L'ancien royaume avait été intégré à l'empire des Indes en 1860. La Chine devint l'interlocuteur privilégié des Britanniques. En 1890, les deux puissances signèrent un traité qui spécifiait que la Chine devenait suzeraine du Tibet.

Le pays devenait dès cet instant, dépendante des puissances coloniales par un jeu de traités internationaux. En 1903, la Grande-Bretagne décida d'envahir le Tibet. La Chine songeait alors à une intégration du haut-plateau.

En 1911, la Chine devait connaître un tournant de son histoire: une révolution et la chute de la dynastie Qing. Le Tibet en profita pour rompre ses liens avec Pékin.

En 1914, il y eut une rencontre entre le Tibet, la Chine et la Grande-Bretagne. Un texte fut rédigé à cette occasion. La Chine refusa de le ratifier, ce qui permit au Tibet de retrouver son indépendance. Jusqu'en 1950, il eut peu d'ingérences de la Chine dans les affaires tibétaines.

En 1949, la Chine devint communiste. En 1950, une guerre eut lieu entre Pékin et Lhassa, facilement remportée par les Chinois. Ces derniers installèrent au Tibet des administrateurs et leur armée sous le regard indifférent des grandes puissances occidentales et de l'ONU.

Posté par Sujatha à 00:42 - Actus - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2008

Une brève histoire du Tibet 2

2007_08_19_2007_4_11_kangxi_1_

Entre 1661 et 1722, l'Empereur Kangxi (voir portrait) parvint à évincer la concurrence et à apparaître comme le seul protecteur possible pour le Tibet. Dans le haut-plateau, ce fut le début d'une guerre civile qui s'acheva en 1728 avec la mise en place d'un gouvernement pro-chinois. Ceci facilita les interventions chinoises dans les affaires internes du Tibet.

C'est dès le 18ème siècle que commencèrent les premières intégration de territoires à l'empire (le Qinghai actuel et des parties du Sichuan et du Yunnan).

L'empereur Qianlong décida de modifier la protection en une forme de domination. L'occasion lui en fut fournie par un soulèvement anti-chinois qui eut lieu en 1750. Il envoya son armée au Tibet qui mit un terme aux agitations. Suite à cela,en 1793, un "règlement en 29 points" fut mis en place et le Tibet du déclaré protectorat de fait de la Chine.

En réalité, les relations entre les deux pays n'évoluèrent guère et restèrent celles de "religieux protecteur". Au 19ème siècle, l'empire ne considérait toujours pas le Tibet comme une province.

C'est aussi au 18ème siècle que les puissances occidentales, comme la Russie, le Royaume-Uni et la France, commencèrent leurs manoeuvres et leurs négociations pour étendre leur zone d'influence en Asie. Le Tibet se trouvait à la croisée des empires coloniaux des uns et des autres.

Posté par Sujatha à 19:09 - Actus - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2008

Pour la liberté

Dear friends,

After decades of repression, the Tibetan people are crying out to the world for change. The spotlight of the upcoming Olympic Games is now on China, and Tibetan Nobel peace prize winner the Dalai Lama is calling to end all riots and violence through restraint and dialogue--he urgently needs the support of the world's people.

China's hardliners are lashing out publicly at the Dalai Lama--but we're told that President Hu Jintao may believe dialogue is the best hope for stability in Tibet. China's leadership is right now considering a crucial choice between repression and dialogue that could determine Tibet's--and China's--future.

We can affect this historic choice – for President Hu, China's global reputation matters. He needs to hear from us that the 'Made in China' brand and the upcoming Olympics in Beijing will succeed only if he chooses dialogue over the hardliners' repression. An avalanche of global people power is moving to get his attention. We're closing on our goal of 1 million signatures and the largest global online petition in history - click below to join the global outcry, and then forward this email to friends and family right away:

http://www.avaaz.org/en/tibet_end_the_violence/52.php?cl=66048050

China's economy is dependent on "Made in China" exports that we all buy, and the government is keen to make the Olympics in Beijing this summer a celebration of a new and respected China. China is also a sprawling, diverse country with much brutality in its past, so it has good reasons to be concerned about stability -- some of Tibet's rioters killed innocent people. But President Hu must recognize that the greatest danger to Chinese stability and development today comes from hardliners who advocate escalating repression, not from those Tibetans seeking dialogue and reform.

We will deliver our petition directly to Chinese officials in New York, London and Beijing, but it we must reach our goal of 1 million signatures first. Please forward this email to your address book with a note explaining to your friends why this is important, or use our tell-a-friend tool to email your address book--it will come up after you sign.

The Tibetan people have suffered quietly for decades. It is finally their moment to speak--we must help them be heard.

With hope and respect,

Ricken, Pascal, Graziela, Iain, Paul, Galit, Milena, Ben and the whole Avaaz team

Here are some links with more information on the Tibetan protests and the Chinese response:

Crackdown in Tibet, but protests spreading:
http://www.guardian.co.uk/world/2008/mar/19/tibet.china
and
http://www.theage.com.au/news/world/crackdown-on-protests-widens/2008/03/17/1205602289349.html

Dalai Lama calling for dialogue and restraint, and an end to violence:
http://www.dalailama.com/news.216.htm
and
http://www.agi.it/world/news/200803191258-pol-ren0032-art.html

Leaders across Europe and Asia starting to back dialogue as the way forward:
http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/asia-pacific/7300157.stm

Chinese Prime Minister attacks "Dalai clique", leaves door open for talks:
http://news.xinhuanet.com/english/2008-03/18/content_7813194.htm

Other Chinese signals:
http://timesofindia.indiatimes.com/China_looks_at_India_to_talk_to_Dalai_Lama/articleshow/2875142.cms

Posté par Sujatha à 22:36 - Actus - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mars 2008

Point de vue.

A lire. L'éditorial d'un ancien diplomate indien qui tente de comprendre pourquoi la cause tibétaine ne passionne pas les foules indiennes.

http://www.atimes.com/atimes/South_Asia/JC18Df01.html

Posté par Sujatha à 16:02 - Actus - Commentaires [0] - Permalien [#]